Notes diverses sur Mac OS X

Mise à jour: 05-03-2008

Ces notes ont pour but de rassembler les différentes informations qui circulent entre nous au sujet de l'utilisation de MacOS X. Elles sont essentiellement rangées par ordre chronologique, ce qui n'a pas grand intérêt mais présente l'avantage de minimiser la maintenance. Elles sont toutes sur la même page Web, donc la fonction "search" de votre browser devrait vous permettre de trouver ce que vous cherchez.

Cette page a été démarée en décembre 2002, et depuis j'essaie de la mettre à jour quand j'ai le temps (c'est-à-dire pas très souvent). Vous y trouverez donc des informations provenant de différentes versions de MacOX (de 10.2 à 10.4 soit les versions Jaguar, Panther et Tiger).

Depuis Septembre 2005, mon Mac tourne sous Tiger, je n'assure donc plus de support pour les versions précédentes (10.2, 10.3), si tant est que je l'ai fait un jour. Autant que faire se peut, je rajoute la version d'OS concernée dans chaque note...

Les informations les plus récentes sont au début. Comme ca finissait par être long, j'ai fait une liste de navigation, classée par thème.


05/03/200810.4Nettoyer les suggestions d'adresses dans Mail

Si vous utilisez Mail, vous savez qu'il vous propose de compléter automatiquement les adresses. Il utilise pour cela plusieurs "annuaires". Celui constitué par votre Carnet d'adresses, éventuellement un annuaire LDAP si vous avez configuré la chose, mais aussi toutes les adresses de destinataires que vous avez utilisées auparavant. 

Et dans ce dernier "annuaire" il y a toutes les fautes de frappes et les vieilles adresses désormais invalides qui parfois sont proposées les premières... Pour éviter cela il faut (après avoir nettoyé le carnet d'adresses) filtrer la liste des adresses utilisées. Pour cela, aller dans le menu "Fenêtre" et sélectionner "Destinataires précédents". Il faut filtrer la liste à la main mais il y a un champ de recherche qui simplifie la vie.

Merci à Gilles Durand pour l'info.

Retour à la liste


28/11/200710.5X11 sous Leopard, en particulier pour IDL

Une information fournie par Hervé Dole et Marc-Antoine Miville-Deschenes qui sera fort utiles aux "early adopter":

Si vous avez des problèmes dans Leopard (Mac OS 10.5) avec l'environnement X11 (en particulier avec IDL), pas de panique:

Notez que le package X11 pour Tiger est aussi disponible ici.

Si toutefois cela ne fonctionnait toujours pas:

Mise à jour (05/03/08): De tels problèmes semblent ne plus se produire avec la version 10.5.2 de Leopard.

Retour à la liste


15/11/200510.4Comment changer le shell par défaut

Depuis un certain nombre de versions, le shell par defaut de Max OS X est bash. Pour ceux qui préfèrent un shell plus ancien comme tcsh, il existe une façon simple de modifier ce réglage: le gestionnaire NetInfo (ou NetInfo manager pour les anglophones). Cette application se trouve dans la zone Utilitaires et contient en fait un grand nombre de réglages de la partie Unix du Mac.

dans un premier temps identifiez vous en tant qu'administrateur via le menu "sécurité->Authentifier", puis sélectionnez le compte dont vous voulez changer le shell en cliquant sur "users" dans le panneau central de la fenêtre de l'application. Le panneau inférieur montre un certain nombre de propriétés de ce compte dont "shell" qu'il suffit de faire basculer de /bin/bash à /bin/tcsh ou tout autre shell dont vous avez l'habitude.

Pour ne pas vous perdre voila une copie de l'écran de NetInfo

Retour à la liste


21/03/200710.4X11, Tiger et ssh

Avec Tiger, X11 à un comportement parfois déroutant. En particulier la commande ssh -X ne suffit plus à assurer le passage en douceur des fenêtres créées sur la machine hote vers notre petit Mac (en particulier, les fenêtres créees par IDL ne passent pas, de même que les fenêtres Mozilla et la liste peut être longue). Bref ça marche plus...

Apparamment le problème vient d'une évolution de ssh: pour retrouver un comportement normal utilisez maintenant ssh -Y

Par contre, ne me demandez pas pourquoi c'est comme ça. Ca marche et c'est déja pas mal.

Puisque l'on parle d'X11, il arrive qu'il ne soit pas installé (il faut y penser à la première configuration du Mac). Si vous n'avez pas le DVD d'installation avec vous, voila un lien vers une image de disque contenant le package d'installation pour Tiger (pour Panther téléchargez-le sur le site d'Apple).

Retour à la liste


20/10/200510.4Comment tuer (et relancer dashboard)

Dashboard sur Tiger c'est très rigolo (et parfois pratique) mais chaque widget prend sa petite zone mémoire et son petit bout de CPU, ce qui fait que pour ceux qui ont peu de mémoire, et pour des questions d'autonomie, ca peut être bien de temps en temps d'arrêter dashboard (sans nécessairement avoir à re-choisir tous ses widgets quand on veut le relancer). Voila deux commandes piquées dans UniversMac qui le font (à lancer via la ligne de commande dans Terminal ou X11):

defaults write com.apple.dashboard mcx-disabled YES
killall Dock
(pour relancer, remplacer YES par NO et refaire killall Dock qui relance le Dock, auquel Dashboard est apparament lié).

Retour à la liste


20/10/200510.4Problème de curseur dans IDL

IDL peut présenter un comportement "nouveau" sous Tiger: impossible d'utiliser la fonction cursor (qui permet par exemple d'obtenir les coordonées pixels d'un point dans une image), ce qui est assez gênant.

Éric Pantin a contacté RSI et a obtenu la réponse suivante:

Il semblerait que sur ces plateformes , il soit nécessaire d'activer l'évènement "click_through" dans le gestionnaire de fenêtres, afin que les évenements "click souris" soient actifs.

Pour ce faire vous pouvez:

soit taper la commande suivante dans le X11 prompt :

defaults write com.apple.x11 wm_click_through -bool true

puis redémarrer X11.

soit ajouter cette commande dans les paramètres de démarrage du X11. Il faut alors coller la ligne de commande suivante :

defaults write com.apple.x11 wm_click_through -bool true
dans le fichier .bashrc (ou .cshrc en fonction du shell que vous utilisez). Dans ce cas là la modification sera permanente.

Après ce changement, la fonction cursor devrait fonctionner normalement.

Retour à la liste


03/09/200410.3Installer TeX sous mac OS X

Il existe de nombreuses façons d'installer TeX sous mac OS X. Comme beaucoup de systèmes issus du monde Unix, il peut être installé pour une utilisation depuis la ligne de commande via X11, ou pour une utilisation comme une application "stand-alone". C'est cette solution que je vais choisir.

D'abord, histoire de l'avoir fait une fois, je vous conseille le site de référence en matière de TeX pour Mac. En parcourant ce site on réalise que TeX se compose d'au moins deux éléments: un éditeur et un compilateur. Rien n'impose que l'éditeur soit particulièrement optimisé pour TeX, mais c'est tout de même plus pratique s'il est par exemple capable de lancer la compilation tout seul.. En fait il y a souvent un troisième élément qui est un visualiseur (comme par exemple ghostview, et là, c'est aussi un plus si l'éditeur ou le compilateur sont capable de faire la visualisation).

Dans la solution que j'ai retenue, l'éditeur permet de lancer la compilation et assure la visualisation. Par contre il fonctionne par défaut avec le format PDF et non postscript (y compris pour l'inclusion des figures, voir alors cet article). L'avantage c'est que l'interface graphique Mac OS X utilise PDF et visualise donc nettement mieux des fichiers PDF que postscript. En plus c'est nettement plus compact. Mais il me semble qu'il est possible de configurer l'éditeur pour fonctionner entièrement en postscript...

Installation des compilateurs

Il faut bien le dire, c'est la partie la plus mystérieuse. Pour ça je passe par i-Installer. Il s'agit d'un soft d'installation de packages, TeX entre autres. Je sais que c'est possible de faire cela par fink, mais je n'ai pas essayé.

Donc première étape, télécharger le package de i-Installer qui s'appelle II2.dmg (c'est une image de disque, une fois téléchargée elle devrait apparaitre comme un volume contenant un installateur de l'application i-Installer, sinon double-click sur le fichier). Installer et lancer l'application i-Installer et comme elle vous le demande choisissez via le menu i-Packages l'option Known Packages i-Directory. Celle-ci vous donne la liste des packages qui peuvent être installés (et comme i-Installer ne s'occupe pas que de TeX il y en a un certain nombre).

Le package qui nous intéresse, c'est TeX (c'est simple) mais attention il peut y en avoir plusieurs pour des raisons historiques. Celui qui nous intéresse aujourd'hui c'est celui qui est basé sur TeX Live. Sélectionnez-le et cliquez sur le bouton open i-package. Une nouvelle fenêtre s'ouvre qui contient un bouton Install and configure. Il faut cliquer là mais avant, profitez en pour lire le readme du package qui s'affiche, ça vous permettra de savoir quoi installer dans le package (en fait, si vous ne courrez pas après l'espace disque, choisissez l'option full install). Plein de choses défilent et au bout d'un certain temps c'est fait. On peut quitter i-Installer.

A la fin de ce processus, les compilateurs TeX sont installés.

Installation d'un éditeur/visualiseur

Pour ça j'ai choisi TeXShop. Une petite lecture de cette page vous permettra d'ailleurs de saisir peut-être un peu mieux ce qu'on a fait juste avant. L'installation de TeXShop est on ne peut plus simple (et tout à fait dans l'esprit Mac OS X): Télechargez l'image de disque texshop.dmg, en principe le disque se monte tout seul sur le bureau, et il suffit de glisser l'application dans votre dossier Applications.

A ce moment l'installation est pratiquement terminée. En fait rien ne vous empêche désormais d'utiliser TeX, mais une dernière chose confortable est recommandée: dans le disque texshop se trouve un dossier nommé To Your Library. Ouvrez-le et glissez le dossier texmf dans votre dossier Bibliothèque (ou library pour ceux qui ont un système US). Ce dossier contient une arborescence dans laquelle vous pourrez glisser tous les fichiers de style fournis par les éditeurs afin qu'ils soient disponibles lors de la compilation de vos articles, quelque soit l'endroit où ces articles se trouvent. Très exactement, le chemin d'accès de ce dossier est texmf/tex/latex/misc pour prendre une notation unix. Le plus simple est d'en faire un alias (selectionner le dossier misc puis pomme-l) et de glisser cet alias dans votre dossier bibliothèque pour un accès plus simple.

Retour à la liste


25/01/200710.4Configurer Mail pour le protocole IMAP

Attention, ceci ne concerne que les utilisateurs du mailer Mail... Les infos que je vous donne vous permettrons peut-être de configurer d'autres mailers (Eudora, Entourage, etc..) mais comme je ne les utilise pas je ne peux rien garantir. De plus il s'agit d'instructions assez générales qui essaient de tenir compte des particularités CEA dues à l'utilisation d'Exchange sans forcément y arriver... Pour cela, voir les pages CEA.

Comment passer au protocole IMAP?

Etape 0: si vous utilisiez aussi par moment la possibilité de lire votre mail sous Sun (par exemple avant d'atteindre l'éveil, la connaissance de la Vacuité, et de commander un Mac), vérifiez que la configuration de votre lecteur de mail sous Sun est correcte (par exemple que pine va bien chercher le mail sur discovery). Notez aussi le nom du directory dans lequel vous rangiez vos mails sur le Sun. Appellons le pobox. En principe aujourd'hui cette étape ne concerne plus personne au SAp.

Maintenant revenons sur le Mac:

  1. Ranger les mails qui sont dans votre boite de réception (pour l'instant vous n'en avez qu'une qui correspond au compte POP) dans vos autres boites (qui sont sur le disque du Mac), ou créer une nouvelle boite temporaire pour ces mails. il faut le faire car lorsque l'on désactivera ce compte POP cette boite de réception disparaitra... Faire la même chose avec la boite Messages envoyés. En effet pour Mail, ces deux boites sont associées au compte mail (il y en a autant que vous avez crée de comptes dans Mail) et lorsque l'on supprime un compte (comme on le fera à la fin) Mail les efface.

  2. Aller dans préférences et choisir l'onglet Comptes et là choisir "Informations du compte". le petit bouton "+" en bas à gauche permet de creer un nouveau compte. Pour le menu "type de compte", choisir IMAP puis renseigner les différents champs. Là rien ne change par rapport à POP excepté le nom du compte (il vaut mieux qu'il soit différent de celui que vous utilisiez avec POP sinon le Mac râle). Pour le serveur d'expédition gardez mx.extra.cea.fr. Les informations spécifiques liées à Exchange (serveur de réception, nom d'utilisateur et mot de passe) vous ont été fournies par le CEA

  3. Toujours dans l'onglet Comptes, choisir "Avancé". Ici, depuis le passage à Exchange, il n'est plus nécessaire saisir le préfixe du chemin IMAP (en bas) (lorsque le serveur était encore sur discovery, c'était impératif car sinon c'est votre compte UNIX qui apparaissait. Par contre pour Exchange, il faut cliquer sur Utiliser SSL et indiquer le port 993, avec authentification par mot de passe.

  4. A ce niveau là il y a encore un certain nombre d'options à considérer. La plus importante est celle qui s'appelle "conserver une copie des messages pour consultation hors connexion". L'intérêt (enfin ça depend des perspectives) d'IMAP est que tous les mails sont en principe gérables sur le serveur. Tant qu'on a une connexion à ce serveur on peut tout faire, lire et ranger ses mails dans des boites, tout ça sur le serveur. Mais dès qu'on perd cette connexion pfuiit c'est fini plus rien. Ça donne des choses du style: tiens un tas de mails sont arrivés, j'ai pas envie de les lire maintenant, je regarderai ça chez moi puisque j'emmène mon portable. On allume son mac chez soi et il n'y a rien dans Mail... (IMAP n'est pas pensé pour les portables en gros). C'est là qu'on voit que Mac a souvent une bonne idée du réglage par défaut car la configuration de base c'est conserver une copie de tous les messages et pièces jointes... Si ça ne vous plait pas comme idée, utilisez le menu pour changer ça.

  5. Toujours à ce niveau dans la partie inférieure vous voyez la case à cocher "Synchroniser automatiquement les BAL modifiées". Ça n'est pas coché par défaut et ça veut donc dire que peu importe ce que vous faites avec vos mails sur le mac, rien n'est changé sur le serveur... C'est peut-être pas une bonne idée mais bon à voir par la suite. Personnellement je ne l'ai pas cochée.

  6. On passe maintenant à l'onglet "Comportements des BAL". Là j'ai choisi de cocher seulement la case "placer messages supprimés dans la Poubelle". Si vous voulez plus de synchronisation entre le compte sur le mac et le compte sur le serveur, vous pouvez par exemple cocher la case "stocker les messages envoyés sur le server".

  7. Sélectionner maintenant votre ancien compte (enregistre au passage le nouveau compte), et dans l'onglet "Avancé" decochez la case "Inclure lors de la recherche automatique de nouveaux messages". On va faire un peu de tri et c'est plus la peine de regarder ce qui se passe sur POP. Fermez les préférences (en enregistrant les préférences de votre ancien compte).

  8. Finalement j'ai mentionné plus haut que l'on pouvait depuis le mac gérer les mails sur le serveur, c'est-à-dire les ranger dans des boites du serveur. Pour ça il suffit de créer des boites sur le serveur via le petit + situé en bas à gauche de la fenêtre principale de Mail. A ce moment là, la boite de dialogue donne deux options: créer la boite sur le mac ou sur le compte imap. Cette deuxième option crée une boite sur le serveur que l'on peut voir dans la barre de gauche de la fenêtre Mail.

  9. C'est le moment de replacer les messages qui avaient été rangés par précaution dans les nouvelles boites de réception et de messages envoyés. En faisant cela (au moins pour la boite de réception) les messages sont copies sur le serveur.

  10. Maintenant revenez dans les préférences et sous l'onglet compte séléctionnez votre ancien compte. en cliquant sur le bouton "-" supprimez le. C'est fini.

Si vous avez pu lire votre mail vous avez vu passer l'info de Pascale sur SpamAssassin. Personnellement j'utilise le filtrage de Mail qui me donne entiere satisfaction (pour info, puisque discovery signe son filtrage du mot pourriel ca me permet de voir que spamassasin ne filtre qu'entre 30 et 50% des spams que mail arrive à reconnaître (pour un taux d'erreur quasi nul). En plus ca évite de voir mon compte Sun se bloquer a cause des Spam.

Voilà, en principe vous ne devriez pas avoir trop de mauvaises surprises...

Retour à la liste


01/03/200410.3Lire son mail hors du domaine SAp

Comme VPN ne marche pas encore très bien (euphémisme) et que tout le monde n'aime pas utiliser pine pour consulter son mail depuis chez soi (ou ailleurs du moment que l'on n'est pas dans le réseau SAp), voila une façon de créer une connexion sécurisée vers discovery que Mail ou Entourage peuvent utiliser pour récupérer votre mail.

Attention je n'utilise plus Eudora donc je ne sais pas comment faire la même chose sur Eudora mais ca doit pas être difficile d'extrapoler.

Etape 1

Mail Ouvrir les préférences de mail et dans les réglages Comptes/Accounts, remplacer le serveur de réception (qui en principe devrait être discovery) par localhost.

Entourage Faire la même chose mais comme entourage ne comprend pas le nom logique localhost, le remplacer par son équivalent IP qui est 127.0.0.1.

Etape 2

Ouvrir Terminal et lancer la commande

	sudo ssh -p22 -C -L143:discovery.saclay.cea.fr:143 moi-meme@challenger.saclay.cea.fr

(vue la commande il vaut mieux en faire un alias dans votre .tcshrc). Remplacer moi-meme par votre nom d'utilisateur sur le réseau sun. Il faut utiliser sudo car seul le root a le privilège de faire cette réattribution de port, mais à la première demande de password (venant du mac et déclenchée par la commande sudo) donner votre mot de passe administrateur suffit. Il y aura une deuxième demande de mot de passe (après avoir éventuellement autorisé la connexion avec Challenger si vous ne l'avez jamais fait) mais cette fois c'est le mot de passe de votre compte sun.

A partir du moment où la connextion est établie, et tant qu'elle est établie, Mail ou Entourage peuvent récupérer votre mail de facon totalement transparente. La connexion disparaît dès que vous vous déconnectez de challenger.

Pour ce qui est de l'envoi de mail, je n'ai pas essayé car en principe on ne doit plus utiliser discovery pour envoyer des mails, mais le serveur mx.cea.fr. Cela dit, Roland a vérifié qu'avec Entourage, les mêmes réglages permettent aussi d'envoyer des mails. En général vous disposez, via votre provider, d'un serveur d'envoi de mail. Je vous signale par ailleurs, pour ceux qui se baladent dans les labos étrangers, qu'il n'est pas nécessaire d'être un utilisateur répertorié par un serveur de mail pour l'utiliser pour envoyer des mails. Il suffit d'y avoir accès. C'est comme ça que j'utilise les serveurs de l'ESO pour envoyer des mails quand j'y suis. En fait avec le protocole IMAP il semble que localhost fonctionne aussi pour expédier des mails.

Merci à Pierre-Francois Honoré pour la commande SSH.

Il est possible de réaliser un tunnel ssh encore plus fonctionnel (merci à Frédéric Thais pour l'info):

sudo ssh -L 143:discovery.saclay.cea.fr:143 -L 25:discovery.saclay.cea.fr:25 -L 389:ldap.cea.fr:389 -L 80:scylla.saclay.cea.fr:80 moi-meme@hubble.saclay.cea.fr
Ce qui permet :

A noter dans ce cas, la disparition de l'option -p22 (ne me demandez pas pourquoi mais avec ca ne marche pas) et la nécessité d'utiliser l'adresse IP 127.0.0.1 au lieu de localhost pour le serveur d'expédition. Comme on m'a toujours appris que 127.0.0.1 c'est localhost je ne peux pas non plus vous expliquer ce mystère.

Retour à la liste


26/02/200410.3Exécution du fichier .login

Attention, depuis 10.3 le shell par défaut de Max OS est bash, et plus tcsh comme avant. Ce texte concerne uniquement tcsh. Pour changer votre shell, utilisez l'application Gestionnaire Netinfo (ou Netinfo Manager)

Les habitués d'Unix auront peut-être remarqué que l'exécution des différents fichiers d'initialisation de type UNIX n'est pas "standard" sous Mac OSX. Les fichiers dont je veux parler sont, dans le cas de tcsh, .tcshrc (ou .cshrc) et .login.

En principe, le fichier .tcshrc est exécuté à chaque lancement du shell (par exemple pour un xterm mais aussi quand on lance xemacs) alors que le fichier .login est exécuté une fois pour toute à l'ouverture de la session.

Sous Mac OS, l'ouverture d'une session correspond en fait au login dans l'environnement Mac et les applications de type Unix ne sont pas nécessairement lancées. L'exécution des fichiers .tcshrc et .login se fait suivant des règles peu intuitives. En fait les deux applications concernées ici sont Terminal et X11.

Dans les deux cas, le système exécute les fichiers

	/etc/csh.cshrc
	/etc/csh.login

Puis les choses se différencient.

pour Terminal, le mac recherche et exécute les fichiers

	~/.tcshrc ou ~/.cshrc
	~/.login

Pour X11 les choses sont curieusement différentes puisque seul le fichier ~/.tcshrc ou ~/.cshrc est exécuté. Donc par défaut, au démarrage d'X11 le fichier ~/.login n'est pas exécuté... ce qui peut poser des problèmes. Une facon de contourner cela est d'exécuter ce .login au lancement des xterm. Pour cela, rajouter dans le fichier ~/.Xdefaults les lignes

	# xterm
	XTerm*.LoginShell: True

Retour à la liste


21/10/200310.2Bien configurer Apple X11

Apple X11 est le portage par Apple du systeme de fenêtrage le plus repandu dans le monde UNIX (en bref, c'est l'application qui vous permet de vous servir de votre Mac comme d'un terminal X). Pour ceux qui les ont utilisés, Apple X11 remplace la combinaison OroborOSX+XDarwin. Par rapport a cette combinaison, Apple X11 est bien mieux intégré au système OS X et nettement plus rapide.

Cela dit Apple X11 nénéssite quelques petits réglages mystérieux.

Si comme moi vous souhaitez que les fenêtres s'activent lorsque la souris passe dessus, sans avoir a cliquer sur la fenêtre, vous serez frustré de ne pas trouver d'endroit dans les préférences pour faire ça. Il n'y a que la ligne de commande: ouvrez un terminal x et tapez:

defaults write com.apple.x11 wm_ffm true 

Quitter Apple X11 et le relancer... Incroyable, ça marche

Si vous utilisez IDL à distance sur un sun par exemple, vous vous rendrez compte rapidement d'un problème dans l'affichage des couleurs. En fait Apple X11 propose trois configurations de la profondeur de l'écran dont seule une permet à IDL de fonctionner. Ouvrir le menu préférence, selectionner l'onglet "output" et selectionner l'option "millions" de couleurs. Quitter Apple X11 et relancer l'application.

Si vous n'êtes pas satisfait de l'xterm ouvert par défaut par Apple X11, vous pouvez le modifier dans le fichier /etc/X11/xinit/xinitrc. Attention, il faut etre root pour modifier ce fichier.

Les réponses à un certain nombre de questions se trouvent sur cette page du site Apple.

Retour à la liste


12/06/200310.2Des figures au format pdf pour TeXShop

Comme vous vous en êtes rendus compte, pdf est devenu le format graphique de base pour MacOSX. Ca se traduit par le fait que TeXShop demande les figures sous format pdf et non plus sous format postscript. Alors un problème se pose souvent: comment éviter qu'une figure (en format gif, jpg, ps) convertie en pdf se retrouve incluse au format A4 avec plein de blanc autour (ce qui la fout assez mal dans un article: plein d'espace inoccupé et une figure toute petite.

La solution (enfin une solution parce qu'il y en a peut-être d'autre).

etape 1: créer la figure au format epsf, car de cette facon elle se retrouve avec une bounding box limitée à la taille réelle de la figure (vous ne savez pas ce que c'est que la bounding box d'un fichier postscript? En gros elle définit la zône d'une feuille standard dans laquelle il y a effectivement des graphiques, voir cette explication). Attention epsf c'est du postscript encapsulé et tous les softs qui créent du postscript ne l'encapsule pas nécessairement. Un bon moyen de savoir si un fichier postscript est bien encapsulé c'est de l'ouvrir avec ghostview. Si le cadre est au plus juste par rapport au dessin c'est bon. Si la figure de départ est dans n'importe quel format autre que ps, vous pouvez utiliser GraphicConverter pour la transformer en epsf.

etape 2: transformer ce fichier postscript encapsulé en "pdf encapsulé" c'est à dire en pdf ne contenant que la figure et pas une page complète comme c'est le cas par défaut (c'est ce qu'on obtiendrait en "imprimant" la figure dans un fichier pdf). Pour cela vous avez besoin de l'exécutable epstopdf. Ce soft n'est pas livré par défaut soit dans MacOSX soit dans TeXShop, mais par contre il l'est lorsque l'on installe teTex. Si vous avez procédé comme moi pour installer TeXShop vous avez aussi installé teTex, mais apparament il y a une facon d'utiliser TeXShop sans teTex. Une bonne facon de savoir si vous avez epstopdf c'est d'ouvrir une fenêtre terminal et de tapper

	which epstopdf
si le logiciel n'est pas installé, vous ne trouverez rien. rendez-vous alors sur le site de TeXShop pour l'installation de teTex (si vous avez la flemme de faire ça, je peux vous envoyer l'exécutable de epstopdf, il fonctionne tout seul).

Une fois le logiciel installé il suffit de tapper

	epstopdf mafigure.epsf
pour obtenir mafigure.pdf au même format que l'original.

Retour à la liste


16/05/200310.2Eviter les timeouts avec ssh

J'ai remarqué que lorsque je me connecte sur les suns via ssh, il y a visiblement un compteur de temps d'inactivité qui coupe la connexion au bout d'environ une heure. C'est assez genant, surtout quand j'oublie de sauver mes variables IDL avant d'aller déjeuner. D'après Francoise, c'est du à la configuration de ssh sur le mac. J'ai donc cherché sur le web et j'ai trouvé deux modifications à effectuer. Je les ai faites toutes les deux donc je ne sais pas laquelle est nécessaire (il y en a surement une qui modifie ma configuration personnelle et l'autre qui modifie la configuration pour tous les utilisateurs.

Quoi qu'il en soit, la première de ces modifications consiste à créer ou modifier le fichier config, et d'y ajouter la ligne

   KeepAlive yes

Attention aux majuscules!

Ensuite j'ai modifié le fichier sshd_config dans le directory /etc. La modification consiste à décommenter (supprimer le signe #) la ligne:

   #KeepAlive yes

Attention: il faut etre root pour toucher à ce fichier.

Avec ces modifications, je n'ai plus de déconnexions, au moins tant que mon mac ne se met pas en veille!

Retour à la liste


10/04/200310.2La commande magique open

Pour ceux qui utilisent beaucoup le cote Unix de leur Mac, mais qui de temps a autre se trouvent face, par exemple, a un document word. Plutot que de lancer word puis passer par le menu Fichier->Ouvrir, je signal l'existence de la commande specifique mac "open".

   open  monfichier
a pour effet que le mac reconnait l'application necessaire pour lire ce fichier, la lance et ouvre le fichier a l'interieur... Par exemple, si j'ai un fichier pdf
   open monfichier.pdf
ouvre acrobat reader avec monfichier.pdf (c'est l'equivalent de la commande acroread sous sun). Ca marche avec tout type d'application, et comme le finder est une application comme une autre,
   open mondirectory
ouvre une fenetre du finder avec le contenu de mondirectory... Magique!

Retour à la liste


22/12/200610.4Imprimer sans peine...

Definir les imprimantes avec Print Center /Centre d'impression.

Definition - la manière propre

Au SAp nous disposons sur le réseau SUN d'un serveur d'impression, appelé smart, qui gère toutes les queues d'impression. Il est donc plus propre de passer par ce serveur pour imprimer que d'attaquer directement l'imprimante via son numéro IP. De plus cette méthode permet de tuer le job si besoin est (avec lpstat et cancel-any depuis une machine sun) alors qu'en attaque directe c'est plus dur.

Pour définir une imprimante via un serveur, rien de plus simple: il faut créer un service d'impression via IP (dans l'utilitaire configuration d'imprimante, attention, bien choisir Line Printer Daemon et pas Protocole d'impression IPP ou HP direct), entrer l'adresse IP du serveur, ici c'est smart.extra.cea.fr, ou simplement smart si vous avez entré extra.cea.fr comme domaine par défaut dans les préférences système, et ensuite donner le nom de la queue d'impression (sous 10.2.8 décocher la case utiliser le nom de queue standard, sous 10.3 dans le cas LPR/LPD la case pour le nom de la queue est toujours accessible). Les noms principaux des queues sont:

Mise à jour avec les imprimantes de 2005 (liste non exhaustive)
Nom de la queueType d'imprimanteÉtage
saphpnb1HP laserjet 5000 SeriesDeuxième
saphpnb2HP laserjet 9000 SeriesPremier
saphpcolp1HP Color Laserjet 4600 SeriesPremier
saphpcolp2HP Color Laserjet 4600 SeriesRez de chaussée
saphpmr HP laserjet 4050Deuxième

Définition - la manière anarchique

Comme nos imprimantes sont déclarées de facon aléatoire sous appletalk, le plus simple est d'utiliser le protocole IP (en plus à la première reunion du groupe informatique j'ai appris que Michel voulais supprimer ce protocole pour les imprimantes, et puis apparamment les adresses appletalk sont volatiles alors que les IP le sont moins).

Pour obtenir l'IP d'une imprimante, soit c'est marqué dessus (les bons cas) soit on lui fait imprimer sa configuration (avec les boutons qu'il y a dessus, en tatonnant un peu) soit elle est dans la liste ci-dessous (assez biaisée vers le 2eme...):

Mise à jour: Je réalise que publier des numéros IP sur le web n'est sans doute pas une bonne idée. Vous pouvez donc les retrouver affichées au dessus de l'iMac libre-service... Par contre certaines des imprimantes sont disponibles via appletalk et je vous donne leur zone et leur nom ci-dessous (attention: j'ai cru repérer une certaine volatilité dans les noms et les zones...):

Nom communZone AppletalkNom AppletalkType d'imprimante
Lexmark XMMETALKDSMSAPLexT620N_XMMLexmark T620 N/B
Imprimante couleur XMMETALKDSMTek740C_XMMTektronix 740
BipBip (local photocopie 1er)DAP/SAP/GRS/LaserJet 8100 DN SAp (p107)HP Laserjet 8100 DN
ssc5si (2ème)ETALKDSMHP LaserJet 5SiHP Laserjet 5 Si
saplexETALKDSMSApLeX ALexmark Optra W810

Dans Print Center, cliquer sur l'icone ajouter, puis dans le menu deroulant sur la nouvelle fenetre choisir "Impression via IP". Dans la fenetre "Adresse de l'imprimante" entrer le numero IP. Decocher la case "Utiliser la file par defaut sur le serveur" et choisir un nom qui vous plait pour cette imprimante (genre saphpmr). Regler le modele (il y a a peu pres tout sauf la phaser 350, j'utilise 360), et cliauer ajouter.

A ce moment la l'imprimante apparait dans la liste sous (dans mon exemple): saphpmr sur 132.166.xx.xxx (les x sont à nouveau là pour éviter de publier le numéro IP sur le web). Faites de meme pour toutes les imprimantes que vous voudrez utiliser

rendre print center plus réactif

Par defaut print center permet d'acceder aux imprimantes directement connectees a d'autre machines... Il y en a tellement que ca ralentit le systeme donc dans Print center choisissez preference et decocher la case correspondante.

Mise à jour: En fait il s'agissait d'un caractéristique du système 10.2 qui a disparu au 10.3 et que je n'ai toujours pas réussi à retrouver.

Choisir une imprimante par défaut

La selectionner dans Print Center et pomme-D.

A partir de maintenant toutes ces imprimantes sont disponibles par le menu fichier->imprimer des applications macOS.

Imprimer depuis la ligne de commande

Pour les amateurs d'unix, il est possible d'utiliser les imprimantes que l'on vient de définir pour imprimer du texte, du ps ou du pdf.

En faisant

   > more /etc/printcap 

j'obtiens (car je n'ai pour l'instant déclaré qu'une seule imprimante).

  # This file was automatically generated by cupsd(1m) from the
  # /private/etc/cups/printers.conf file.  All changes to this file
  # will be lost.
  saphpmr_sur_smart:

je peux imprimer avec la commande

  > lp -dsaphpmr_sur_smart monfichier.txt

évidemment c'est un peu long mais rien n'interdit de faire un alias dans le .cshrc.

MacOS utilise le system CUPS pour gérer les impressions (Common Unix Printing System) et la documentation de ce système qui permet des milliards de combinaisons est disponible en ligne le site CUPS

Pour les fans du "there's more than one way to do this" on peut aussi imprimer sur une imprimante appletalk depuis la ligne de commande mais bon ca devrait suffire.

Retour à la liste


28/03/200310.2-10.3Client sFTP gratuit

Pour ceux qui cherchent encore un application sFTP MacOSX (rappel: sFTP est disponible via la ligne de commande dans Terminal ou sous un Xterm), j'ai trouve Fugu (ne me demandez pas pourquoi ce nom). C'est juste une couche graphique par dessus le shell unix et ca marche plutot bien, ca utilise scp pour transferer des arborescences completes mais ils indiquent qu'ils sont en train de travailler a inclure cette fonctionalite directement dans fugu. Et en plus c'est un freeware...

vous pouvez le recuperer sur leur propre site

Si vous acceptez de payer 25$ pour un logiciel tres bien fait, il y a aussi Transmit.

Mise à jour: Il y a aussi Cyberduck (quel nom!) qui fait sFTP et FTP gratuitement sous Mac OS 10.3. Je ne l'ai pas encore essayé mais il a l'air très bien.

Retour à la liste


06/03/200310.2CR, newline, formfeed entre UNIX, DOS et Mac

Entre les mondes DOS, Mac et Unix la convention pour signaler la fin d'une ligne change. Ce qui fait que souvent un fichier texte cree par une application Mac, puis lu sous unix apparait plein de ^M... et reciproquement un fichier cree par Unix puis lu par une application Mac voit ses retour a la ligne remplaces par des caracteres bizarres (et ceci se produit aussi entre la partie purement unix et la partie mac du Mac...).

Pour ceux que la ligne de commande n'effraie pas telechargez l'application Flip pour Mac OS X

Mettez le fichier flip quelque part, rendez le executable par

   chmod u+x flip 
depuis une fenetre xterm, creez vous un alias dans votre .cshrc pour ne pas avoir a taper tout le chemin a chaque fois et la conversion sera on ne peut plus facile (tappez juste flip pour avoir le "manuel").

Pour les autres, telechargez l'editeur Tex-Edit (rien a voir avec LaTeX et nettement plus performant que l'equivalent Apple mais bon). Ouvrez votre fichier avec Tex-Edit. Dans le menu Special, la commande Quick Modify permet le passage d'un type de fichier a l'autre.

Avec un peu de temps on devrait meme pouvoir faire un petit script Applescript qui expedie le tout...

Fourni par Pierre-Alain.

Retour à la liste


21/02/200310.2Freeware pour noter ce qui vous passe par la tete (calepin)

A ceux qui cherchent une application pour noter rapidement ce qui leur passe par la tete (le calepin de Mac OS 9), je suis tombe sur Idea Knot, qui ressemble pas mal a ce que vous cherchez.

En plus c'est un freeware...

Retour à la liste


19/12/200210.2Telephone portable

Pour ceux que ca interesse, Pierre-Alain a reussi a utiliser son telephone portable pour se connecter a internet. D'apres son experience, il suffit d'un telephone pouvant se comporter comme un modem, d'un cable de connexion de ce telephone au port USB (l'element le plus dur et le plus cher a trouver), et le tour est pratiquement joue. Passez le voir pour plus de precision.

Retour à la liste


17/12/200210.2probleme de mise a jour sur G4

Vincent n'arrive pas a mettre a jour son G4 bi-processeur (premiere generation) en 10.2, et ce malgre la mise a jour d'un firmware comme recommande par Apple. Pour l'instant on ne comprend pas le probleme. Rectificatif: le probleme est resolu, il etait cause par une des barettes memoire apparament incompatible avec le systeme...

Retour à la liste


17/12/200210.2.2mise a jour sur G3

La mise a jour 10.2.2 s'est passee sans probleme pour deux G3, un powerbook pismo et un iMac. Ajout: idem pour 10.2.3, 10.2.4, 10.2.5 et 10.2.6, on attend Panther (10.3)...

Rien à signaler pour le passage à 10.3 pour ces mêmes machines.

Retour à la liste


14/12/200210.1.5Lecteur de DVD externe

Sur mon powerbook G3 (modele pismo), j'ai un lecteur/graveur de CD/DVD, en partie parce que mon lecteur CD/DVD interne est mort... Quand j'ai essaye de lire un DVD sur le lecteur externe avec DVDplayer, le logiciel me repond qu'il ne voit pas de lecteur, et quitte, et ce bien que le DVD soit effectivement monte sur le bureau. J'ai trouve deux solutions pour que ca marche:

Retour à la liste


12/12/200210.2.fink pour Jaguar

L'installateur de package debian, fink, vient d'etre recompile pour Jaguar. il est telechargeable. Attention, tous les packages ne sont pas encore disponibles (en particulier, xemacs, nedit ne sont pas encore stables). Rectificatif: xemacs est maintenant stable.

Retour à la liste